Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Petite chauve-souris brune (Photo de Ann Froschauer, USFWS/Wikimedia Commons)

Petite chauve-souris brune (Photo de Ann Froschauer, USFWS/Wikimedia Commons)

Petite chauve-souris brune

À quoi ressemble cette espèce?

La petite chauve-souris brune est l’une des 18 espèces de chauves-souris présentes au Canada. Elle a un pelage brun luisant, ne mesure que 8 à 10 centimètres et ne pèse que 5 à 14 grammes.

La petite chauve-souris brune ressemble au vespertilion nordique, aussi appelé chauve-souris nordique. On peut différencier les deux espèces en observant leurs oreilles : celles de la petite chauve-souris brune sont plus petites et la protubérance charnue qui se trouve à leur entrée est arrondie et plus courte que celle observée chez la chauve-souris nordique.

Canadian distribution of little brown bat (Map by NCC)

(Cliquer pour agrandir)

Où vit cette espèce?

La petite chauve-souris brune possède la plus grande aire de distribution de toutes les espèces de chauves-souris au Canada. Elle est présente dans tous les provinces et territoires, sauf au Nunavut. On la trouve également dans la majeure partie des États-Unis et dans les régions montagneuses plus fraîches du centre du Mexique.

Comme la plupart des espèces de chauves-souris, la petite chauve-souris brune est nocturne. Pendant la journée, elle se juche habituellement dans les arbres, les cavernes et les immeubles. L’été, elle élève souvent sa progéniture dans les cavités des arbres, les greniers, les granges et les bâtiments abandonnés. À la fin de l’été, les colonies migrent jusqu’à 1 000 kilomètres à partir de leur aire estivale pour se rendre à leurs sites d’hibernation. Elles hibernent du mois d’octobre ou novembre jusqu’en mars ou avril, le plus souvent dans des caves humides ou des mines abandonnées, où les températures demeurent au-dessus du point de congélation.

Quel est le statut de cette espèce?

Bien que 50 % de l’aire de répartition mondiale de la petite chauve-souris brune soit au Canada, cette espèce est en voie de disparition au pays, principalement à cause du syndrome du museau blanc, une maladie provoquée par un champignon qui pousse dans des milieux froids et humides et qui infecte la peau exposée du museau et des ailes des chauves-souris en hibernation. Les chauves-souris infectées dépensent plus d’énergie qu’elles ne le devraient pendant leur hibernation et se réveillent plus souvent que celles en santé, ce qui entraîne souvent leur mort.

D’autres menaces pèsent sur cette espèce, dont la perte et la dégradation d’habitats, la pollution, les changements climatiques, les pesticides, les perturbations d’origine humaine et les blessures causées par les éoliennes, entre autres. Le changement de pression produit par le mouvement des pales des éoliennes peut entraîner un barotraumatisme mortel (blessure causée par une différence de pression) aux chauves-souris qui volent à proximité. Il est d’ailleurs probable que les barotraumatismes sont une plus grande cause de mortalité chez les chauves-souris que les collisions directes avec les éoliennes.

Que fait CNC pour protéger l’habitat de cette espèce?

La petite chauve-souris brune est présente dans plusieurs milieux naturels situés sur des propriétés de CNC. On la retrouve dans le sillon des Rocheuses, les monts Selkirk du Sud et le corridor de conservation Frog Bear en Colombie-Britannique; la moraine du lac Cooking en Alberta; la forêt Happy Valley, l’arche de Frontenac, les milieux humides de Minesing et la plaine sablonneuse du sud de Norfolk en Ontario; les zones naturelles West Boreal Transition, East Parklands et Milk River Basin en Saskatchewan; et dans les montagnes vertes au Québec. En protégeant ces milieux naturels, CNC contribue à maintenir des habitats viables où les chauves-souris peuvent hiberner, se nourrir et élever leurs petits.  

CNC travaille également avec le zoo de Toronto pour son programme de conservation des chauves-souris indigènes, qui consiste à faire le suivi des chauves-souris en Ontario dans le but d’acquérir plus de données sur leurs populations. 

En Saskatchewan, CNC compte installer des nichoirs à chauves-souris et embaucher un expert pour effectuer des inventaires acoustiques sur plusieurs propriétés afin de répertorier les espèces présentes. CNC prévoit également de capturer des chauves-souris et de les munir d’émetteurs radio afin de pouvoir les suivre et documenter leur utilisation de l’habitat.

En Colombie-Britannique, CNC a effectué des relevés pour déterminer la présence des chauves-souris, a participé au NABat, un programme nord-américain de suivi des chauves-souris, a installé plusieurs types de nichoirs dans le corridor de conservation Frog Bear et collabore avec des chercheurs de la Wildlife Conservation Society pour déterminer comment protéger les propriétés et assurer leur intendance pour tenir compte des menaces qui pèsent sur les chauves-souris, comme l’émergence du syndrome du museau blanc.

En 2019, CNC souhaite localiser les populations et les hibernacles (sites d’hibernation) de la petite chauve-souris brune sur les propriétés de CNC dans les montagnes vertes, au Québec.  

Liens d’intérêt (en anglais)

Programme de conservation des chauves-souris indigènes du zoo de Toronto

Programme nord-américain de suivi des chauves-souris (NABat)

Pleins feux sur nos sympathisants