Prairie près du ranch Douglas Lake, C.-B. (Photo de Chris Harris, Getty Images)

Prairie près du ranch Douglas Lake, C.-B. (Photo de Chris Harris, Getty Images)

Shelley Ambrose

Shelley Ambrose

Shelley Ambrose

Shelley Ambrose a consacré sa carrière à plonger au cœur des événements, d’abord en tant que journaliste pour le quotidien The Globe and Mail et productrice à l’émission Morningside diffusée à CBC Radio, puis dans le domaine des affaires publiques au consulat du Canada à New York, et aujourd’hui à titre de directrice générale et éditrice de The Walrus.

Son plus récent mandat bénévole dans le cadre de la campagne Laissez votre signature de Conservation de la nature Canada (CNC), qui vise à recueillir 750 millions de dollars, fait appel à cette même habileté aiguisée d’arriver à résumer ce que la population canadienne doit savoir.

« Le véritable enjeu de la campagne, c’est la sensibilisation, affirme Mme Ambrose. L’aspect qui m’importe le plus est la possibilité de faire connaître CNC et son important travail de conservation à un plus grand nombre de Canadiennes et de Canadiens. On ne peut pas s’attendre à ce que les gens fassent des dons s’ils ne connaissent pas notre travail et notre raison d’être. »

Elle s’est donné comme mission d’améliorer les choses, d’abord à titre de membre du Conseil d’administration national de 2007 à 2013, puis en tant que membre actuelle du cabinet de la campagne Laissez votre signature,.

Chaque fois qu’elle en a l’occasion, Shelley Ambrose encourage sa famille et ses amis à sortir et à profiter des propriétés phares de CNC situées à travers le pays. Lors de récentes vacances en Nouvelle-Écosse, elle et un groupe d’amis ont pagayé sur la rivière Pugwash, le plus grand estuaire donnant sur le détroit de Northumberland. Avec ses 12 propriétés protégées totalisant 440 hectares (1 080 acres), c’est l’estuaire de la Pugwash est l’une des plus importantes aires de conservation de CNC dans cette province.

En Colombie-Britannique, pendant une tournée des vignobles de la vallée de l’Okanagan, elle a fièrement souligné les efforts de CNC pour protéger les habitats fauniques essentiels des vallées, lacs, milieux humides et rivières de cette région baignée par le soleil.

« Cet été, j’ai dit à mon père et à ses amis, en voyage de pêche à la mouche sur la rivière Bartholomew, de rester à l’affût des fosses à saumon atlantique protégées par CNC. » raconte Mme Ambrose. Cette rivière fait partie du bassin versant de la Miramichi, l’une des meilleures rivières qui subsistent pour le saumon sauvage en Amérique du Nord.

Pour connaître l’histoire de CNC, rien de tel que de faire l’expérience de la nature par soi-même, affirme Shelley Ambrose; c’est également de cette façon que la campagne Laissez votre signature connaîtra ses plus importantes retombées.

« Notre succès se mesurera par l’augmentation du nombre de gens qui constateront par eux-mêmes ce qu’est CNC, sa mission et son importance. » Bien qu’elle admette qu’il reste encore beaucoup de pain sur la planche pour atteindre un tel degré de sensibilisation, elle croit tout de même que la population s’intéresse grandement à l’histoire de CNC.

« Pensez-y : avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui ne se soucie pas de la nature? Il s’agit de l’un des enjeux cruciaux de notre époque. La nature est l’affaire de tous. »

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien