Haut-marais à l’île aux Grues (Photo de CNC)

Haut-marais à l’île aux Grues (Photo de CNC)

Le haut marais de l’île aux Grues

Goglu des prés (Photo de Bill Hubick)

Goglu des prés (Photo de Bill Hubick)

Située au cœur du fleuve Saint-Laurent, l’île aux Grues est localisée à environ 80 km à l’est de la ville de Québec. Elle est reconnue comme un haut lieu de biodiversité au Québec. Plus de 200 espèces d’oiseaux y nichent ou utilisent ces habitats lors des migrations.

L’île aux Grues est reliée à l’île aux Oies par une batture : le haut marais. Cette bande de terre est sujette aux inondations provoquées par les hautes marées du fleuve et est désignée « Aire de concentration d’oiseaux aquatiques », constituée en vertu du Règlement sur les habitats fauniques du gouvernement du Québec. On peut y apercevoir, parmi la myriade d’oiseaux qui y évoluent : le goglu des prés, une espèce menacée  au Canada, le bruant de Nelson, une espèce susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec, le hibou des marais, une espèce préoccupante au Canada et susceptible d'être désignée menacée ou vulnérable au Québec et le râle jaune, une espèce préoccupante au Canada et menacée au Québec. Le Haut marais constitue également un terrain de chasse privilégié pour de nombreux oiseaux de proie, dont le faucon pèlerin.

Conservation de la nature Canada (CNC) préserve sur l’île 170 hectares, incluant la réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle à la pointe aux Pins. Sur les sites protégés par CNC s’étend également une prairie, dominée par une flore diversifiée. On y observe entre autres la gentiane de Victorin, une espèce floristique désignée menacée au Québec et au Canada, et dont l’habitat est limité à cette portion du Saint-Laurent, où l’eau douce du fleuve se mélange à l’eau salée de l’océan et que l’on qualifie donc de «saumâtre ».

Enfin, l’île aux Grues est située au cœur de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent, une vaste aire naturelle où CNC s’implique en protégeant les marais et les forêts riveraines d’importance afin d’assurer la survie des espèces qui dépendent de ces habitats.

Remerciements

Mis en œuvre par CNC, ce projet est rendu possible grâce à la précieuse contribution du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec (par l’entremise du projet Ensemble pour la nature), du Programme de conservation des zones naturelles du Gouvernement du Canada et du North American Wetlands Conservation Act. Des donateurs privés furent aussi interpellés, dont Pierre Lamothe et les membres du Club des ornithologues de Québec.

CNC remercie tous les donateurs et partenaires ayant permis de protéger ce magnifique territoire du Haut-marais de l’île aux Grues afin d’assurer la survie d’espèces qui dépendent de ces précieux habitats.

En savoir plus 

Le râle jaune et le hibou des marais - Deux espèces en situation précaire sur l'île aux Grues

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020