facebook
Marais John-Sauro, QC (Photo de Peter Palmer)

Marais John-Sauro, QC (Photo de Peter Palmer)

Ajout de 196 hectares protégés en Outaouais au profit des milieux humides et de leur reine : la grenouille

19 août 2021
Montréal, Québec

 

Grâce à la générosité de M. Pierre Boucher et d’un donateur anonyme, qui ont chacun donné une partie de leur propriété, Conservation de la nature Canada (CNC) annonce la protection de 155 hectares dans la municipalité de Cantley et 41 hectares dans celle de Val-des-Monts, situés au nord de Gatineau. Œuvrant à la protection d’espaces naturels les plus précieux au Québec, CNC ajoute ces sites composés de forêts, de ruisseaux et de milieux humides aux 40 km2 (4 000 hectares) déjà protégés dans la vallée de l’Outaouais.

La grenouille, puissante indicatrice de l’état d’un environnement

Le territoire maintenant préservé constitue un habitat propice pour les grenouilles, notamment la grenouille des bois et la rainette crucifère. Si ces grenouilles sont dites communes, elles ont comme les autres amphibiens une grande importance pour l'écosystème et comme indicateur de la santé environnementale.

En effet, comme l’explique Caroline Gagné, biologiste et directrice de programmes pour l’ouest du Québec à CNC, « les grenouilles jouent plusieurs rôles écologiques importants. Ainsi, elles sont à la fois prédatrices, mangeant des insectes nuisibles, et proies pour d’autres animaux. De plus, comme il s’agit d’amphibiens, elles peuvent respirer et boire par la peau. Celle-ci, par conséquent, emmagasine les éléments de pollution humaine, que l’on peut alors mesurer. »

Un site abritant plusieurs autres espèces animales à protéger

Et c’est sans compter l’augmentation ou la diminution d’une population de grenouilles dans un territoire donné, qui sont d’autres indicateurs de la santé de l’environnement. Hélas, les grenouilles comme tous les autres amphibiens sont en diminution partout sur la planète, et la solution passe notamment par la protection des milieux humides, un enjeu central pour CNC.

De nombreux oiseaux fréquentent également ces aires nouvellement protégées. On trouve, par exemple, la paruline du Canada, menacée et le moucherolle à côtés olive, préoccupant selon la Loi sur les espèces en péril du Canada (LEP). Ces deux oiseaux sont aussi susceptibles d'être désignés menacés ou vulnérables selon la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables au Québec (LEMV)

La communauté s'allie pour la conservation

La vallée de l’Outaouais foisonne de forêts exceptionnelles et de milieux humides riches en biodiversité. Les biologistes s’accordent à dire qu’il s’agit d’une des aires naturelles les plus importantes du Québec. C’est pourquoi CNC remercie les bienfaiteurs de la région ; les propriétaires qui lui cèdent de leurs terres, les bénévoles participant à l’inventaire de la faune et de la flore de l’Outaouais et toute personne s’impliquant d’une façon ou d’une autre à la protection de cet environnement.

Citations

« Cette propriété est un milieu de vie extraordinairement riche en biodiversité. J’y ai passé beaucoup de temps avec mes deux fils. Ça nous a permis d’apprendre à observer la nature. Il s’agit de s’installer silencieusement et d’observer. Après un peu de temps, la nature s’anime et on peut observer et entendre toute la richesse qui s’y trouve : les grenouilles qui nous donnent un concert au coucher de soleil, les castors qui travaillent, la multitude d’oiseaux qui chantent, sans compter les grands mammifères et les prédateurs de toute sorte, coyotes, pékans et même des loups! Je suis heureux d’avoir cédé ce terrain Conservation de la nature Canada qui en assurera le maintien dans son état naturel pour les prochaines générations! » - Monsieur Pierre Boucher

« La superficie occupée par les milieux naturels au Québec a malheureusement diminué au cours des dernières décennies, notamment dans le sud, où se concentre la majorité de la population. Nous devons donc en faire plus pour conserver les milieux naturels qui restent et voir à en restaurer d’autres. Je tiens à souligner aujourd’hui la protection de 155 hectares de forêts, de milieux humides et de ruisseaux dans les municipalités de Val-des-Monts et de Cantley. Ces hectares s’ajoutent aux aires protégées que nous comptons déjà sur une partie du territoire de la belle région de l’Outaouais. Le gouvernement du Québec est fier de contribuer aux actions de Conservation de la nature Canada. » - Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval

Remerciements

Ce projet a été réalisé grâce à plusieurs partenaires. CNC remercie en particulier M. Pierre Boucher, l’ancien propriétaire de l’un des sites pour sa générosité et un donateur anonyme pour le don de sa propriété dans le cadre du Programme des dons écologiques du gouvernement du Canada, qui procure des avantages fiscaux aux particuliers et aux entreprises qui font don de terres de grande valeur écologique.

La conservation de ces propriétés a aussi bénéficié du soutien financier du gouvernement du Québec, par l’entremise du Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN), du U.S. Fish and Wildlife Service, en vertu de la North American Wetlands Conservation Act et du gouvernement du Canada, par l'entremise du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN), lequel fait partie du Fonds de la nature du Canada.

À propos

Conservation de la nature Canada est le chef de file au Québec et au Canada en matière de protection des milieux naturels en terres privées, ainsi que des animaux et des plantes qu’ils abritent. Depuis 1962, CNC et ses partenaires ont contribué à la protection de 14 millions d’hectares d’un océan à l’autre et à l’autre, dont plus de 48 000 hectares au Québec. 

Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) est une subvention de plus de 53 millions de dollars échelonnée sur quatre ans, accordée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à CNC. Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives de conservation volontaire en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à appuyer la création de nouvelles aires protégées et conservées grâce à l’acquisition de terres privées ou de droits sur ces dernières. Le programme est administré par Conservation de la nature Canada (CNC). Les fonds investis par le gouvernement fédéral dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada et la communauté des organismes de conservation du Canada.

Pour en savoir plus au sujet du Programme des dons écologiques, visitez : canada.ca/dons-ecologiques.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Ania Wurster
Conseillère communications - marketing
514 415-4124

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain