facebook
Baie Saint-Paul, QC (Photo de CNC)

Baie Saint-Paul, QC (Photo de CNC)

Plan Nature 2030 - Plus de 144 M$ pour accélérer la conservation de la biodiversité dans le sud du Québec

23 novembre 2023
Québec

 

Afin d'accélérer la conservation dans le sud du Québec, où la biodiversité est riche et les pressions exercées sur les écosystèmes sont les plus importantes, le gouvernement du Québec annonce un investissement sans précédent de 144,1 millions de dollars pour renforcer son partenariat avec Conservation de la nature Canada (CNC), afin de bonifier le réseau d'aires protégées québécois en terres privées. Ce financement provient du budget de 444 millions de dollars prévu sur cinq ans pour la mise en œuvre du futur Plan Nature 2030, qui est la réponse officielle du Québec en vue d'atteindre les cibles du Cadre mondial de la biodiversité de Kunming à Montréal, notamment l'objectif de conservation de 30 % du territoire d'ici 2030. 

Le ministre de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides, M. Benoit Charette, en a fait l'annonce aujourd'hui, en marge du Colloque sur la connectivité écologique, où sont réunis jusqu'à demain plusieurs partenaires de l'Initiative québécoise Corridors écologiques.  

Cette subvention historique s'échelonne sur les cinq prochaines années, soit les exercices financiers 2023-2024 à 2027-2028. Elle permettra d'appuyer la création et la mise en œuvre d'un nouveau programme de conservation, Accélérer la conservation dans le sud du Québec (ACSQ), qui comporte quatre volets :  

  • Conservation des milieux naturels (100 M$) : afin de soutenir financièrement des projets visant la création d'aires protégées et la conservation de milieux naturels d'intérêt, notamment par l'acquisition de terrains privés (droit réel ou servitudes);
  • Développement des connaissances et planification (8,65 M$) : pour appuyer des projets d'acquisition de connaissances ou de sensibilisation à l'égard de milieux naturels d'intérêt, et ce, en vue d'une acquisition éventuelle à des fins de conservation;
  • Reconnaissance de réserves naturelles (870 000 $) : afin d'accompagner les propriétaires d'une terre privée présentant un intérêt à titre de réserve naturelle dans la démarche de reconnaissance prévue par la Loi sur la conservation du patrimoine naturel;
  • Intendance et gestion des partenariats (34,58 M$) : pour assurer la coordination du projet et l'ensemble des obligations de gestion des territoires découlant des initiatives soutenues dans le cadre du programme ACSQ, y compris leur mise en valeur, dont l'accès du public à la nature, à la faune, et d'autres actions essentielles à la restauration des milieux naturels ainsi protégés.

Un modèle de partenariat financier éprouvé et bénéfique pour la nature québécoise

Ce projet s'inscrit dans la continuité des précédents partenariats du gouvernement du Québec avec Conservation de la nature Canada et les autres organismes partenaires œuvrant pour la conservation de la biodiversité dans le sud du Québec. Par exemple, depuis 2020, le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN), dans lequel le gouvernement a investi plus de 53 millions de dollars, a soutenu une centaine de projets d'acquisition totalisant plus de 8 000 hectares de terres privées vouées à la conservation, et ce, grâce à la collaboration d'une vingtaine de partenaires.

Le nouveau programme ACSQ s'appuie sur le même modèle de financement par appariement que les précédents partenariats, ce qui signifie que l'investissement québécois sera complété par des fonds privés correspondant à au moins le double de la contribution du Québec. Au total, cela représente des investissements de plus de 300 millions de dollars, qui permettront de conserver plus de 25 000 hectares supplémentaires de terres privées, soit environ la moitié de la superficie de l'île de Montréal, en plus de soutenir la création d'environ 250 emplois dans l'ensemble du Québec.

Citations : 

« Notre gouvernement est fermement engagé dans la protection de la biodiversité, particulièrement là où la nature en a le plus besoin, comme c'est le cas dans le sud du Québec. Pour ce faire, nous souhaitons soutenir les acteurs afin de bonifier significativement le réseau d'aires protégées québécois, notamment en terre privée. La subvention historique annoncée aujourd'hui, qui contribue à l'atteinte des objectifs de conservation du Plan Nature 2030, aura un effet important en ce sens. Je remercie l'ensemble des organismes de conservation qui contribueront à ce nouveau projet de partenariat, dont Conservation de la nature Canada. »

Benoit Charette, ministre de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides

« Conservation de la nature Canada est honorée de la confiance que le ministère de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs lui accorde avec cette subvention, qui vise à répondre aux objectifs internationaux du Cadre mondial de la biodiversité de Kunming à Montréal découlant de la COP15. Nous travaillons, depuis de nombreuses années, avec d'autres organismes de conservation du Québec pour maximiser notre impact afin de préserver le plus grand nombre possible de milieux naturels d'intérêt. Mais pour renverser la perte de la biodiversité et lutter contre les changements climatiques, nous devons unir nos forces, tous ensemble, car chaque dollar investi par le gouvernement du Québec nécessite notre engagement à trouver un dollar. Chaque contribution, qu'elle vienne de fondations, de philanthropes, de particuliers, d'organismes ou d'entreprises, sera essentielle pour sauvegarder nos habitats uniques. Unissons-nous pour relever le double défi du siècle. »

Claire Ducharme, vice-présidente au Québec, Conservation de la nature Canada

Faits saillants :

  • À ce jour, le Québec compte environ 400 km2 d'aires protégées en terres privées inscrites au Registre des aires protégées. Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN), ainsi que les précédents programmes de soutien à la conservation du gouvernement du Québec, ont permis de protéger environ 350 km2 du territoire québécois.
  • Qualifié de plus important investissement en matière de conservation du territoire et de la biodiversité de l'histoire du Québec, le Plan Nature 2030 visera à répondre à différentes priorités, dont la conservation dans le sud du Québec, pour laquelle un investissement global de 200 millions de dollars est prévu, dont provient l'investissement annoncé aujourd'hui. Le Plan Nature 2030, qui devrait être lancé au printemps 2024, est actuellement en élaboration. Il a fait l'objet plus tôt cet automne d'un chantier de réflexion et de mobilisation nationale réalisé avec la collaboration du Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec et de son réseau.
  • Conservation de la nature Canada (CNC) a pour mission d'encourager et d'inspirer la population canadienne à œuvrer avec elle à la création d'un patrimoine naturel pour les générations futures, et ce, par la conservation de sites naturels d'importance et la protection de la biodiversité dans toutes les régions du Canada, notamment au Québec, depuis sa création en 1962. Elle a ainsi contribué à conserver plus de 500 km2 de territoires québécois ainsi que l'habitat de plus de 200 espèces fauniques et floristiques en situation précaire.
  • L'Initiative québécoise Corridors écologiques est coordonnée par CNC et financée dans le cadre du programme Action-Climat Québec. Elle vise à soutenir la mobilisation pour la protection de corridors de connectivité écologique favorables à la migration et à la dispersion des espèces dans 11 régions du Québec.

Liens connexes :

 

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Pleins feux sur nos partenaires

Petits Gestes de Conservation - Participez et gagnez!