facebook
Kenauk, Québec (Photo de Kenauk Nature)

Kenauk, Québec (Photo de Kenauk Nature)

Sauvegarder Kenauk

16 novembre 2022
Montebello, Outaouais, QC

 

Conservation de la nature Canada et l’Institut Kenauk mettent sur pied un véritable laboratoire de recherche à ciel ouvert

Conservation de la nature Canada (CNC) et l’Institut Kenauk (IK) font équipe pour créer un laboratoire permanent de recherche et d’éducation à ciel ouvert consacré à l’étude des impacts des changements climatiques sur le territoire.

CNC et l’IK s’associent donc dans une campagne exceptionnelle destinée à la protection à long terme de Kenauk, ce joyau naturel de plus de 25 000 hectares, à l’étude des sciences de la nature et à l’éducation des générations futures. En collaborant avec des universités et le secteur public, nous créons un vaste laboratoire dans une forêt tempérée vouée à la recherche. Ce projet a été réalisé grâce à d’importantes contributions financières de l’Alliance Age of Union et d’Inovia Capital.

En décembre dernier, les familles de Doug Harper, Dominic Monaco, Patrick Pichette et Mike Wilson, cofondateurs de l’IK, ont fait don à CNC de 645 hectares, soit la moitié de leurs propriétés riveraines, pour en faire une aire protégée. Ils se sont engagés à faire don de l’autre moitié de leur terre pour protéger ce territoire. La donation de 645 hectares a été complétée dans le cadre du Projet de partenariat pour les milieux naturels de CNC, projet auquel le gouvernement du Québec a octroyé une aide financière, ainsi que dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel du Fonds de la nature du Canada du gouvernement du Canada.

Situé entre Montréal et Gatineau, et facilement accessible par les autoroutes, ce territoire est particulièrement sensible aux activités de développement. Voilà pourquoi les familles ont vu la nécessité de protéger cette région, qui se trouve dans un corridor écologique reliant les aires naturelles des parcs nationaux de Plaisance et du Mont-Tremblant. En plus d’en permettre la conservation et de lui offrir une vocation de recherche et d’éducation pour les générations futures, Kenauk est ouvert au grand public toute l’année par l’entremise de la pourvoirie Kenauk Nature.

Les forêts peu perturbées et les milieux humides de Kenauk abritent une biodiversité exceptionnelle, dont des espèces végétales et animales rares et en péril, comme l’érable noir, désigné vulnérable au Québec en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables et le pioui de l’Est, un oiseau au statut préoccupant selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC 2012a), en raison du déclin de sa population. Le lac Papineau, situé sur ce territoire, alimente la rivière Saumon (ou Kinonge), dont l’eau pure offre un habitat essentiel à diverses espèces de poissons et contribue au maintien de la qualité de l’eau.

CNC et l’IK lancent donc conjointement une campagne de financement privé pour les 20 millions de dollars restants, afin de contribuer à leurs efforts de protection et d’intendance des 25 000 hectares du territoire de Kenauk. Patrick Pichette, cofondateur de l’IK, partenaire d’Inovia Capital et ancien chef de la direction financière de Google, préside cette collecte de fonds.

Plus de 75 % de l’objectif de 20 millions de dollars est déjà atteint, grâce à la contribution de plusieurs partenaires clés, dont les 4 familles propriétaires, Age of Union et Inovia Capital. CNC et l’IK cherchent maintenant à réunir les 5 millions de dollars manquant grâce aux dons de particuliers et d’entreprises.

Pour vous impliquer, en savoir plus, ou faire un don à l’Institut Kenauk, visitez : https://institutkenauk.org/fr/donate/

L'expansion de la réserve naturelle de Kenauk est un exemple de l'échelle à laquelle CNC travaille maintenant pour obtenir des résultats en matière de conservation. Née de partenariats avec le gouvernement et des organisations, et bénéficiant d'un soutien important de la part de particuliers, cette réussite témoigne de l'approche de l'ensemble de la société, essentielle à la conservation des aires naturelles dont notre survie dépend. Protéger la nature à grande échelle est une solution concrète pour contrer la perte de biodiversité et les changements climatiques et pour assurer à la nature un avenir positif.

Citations

« Nous reconnaissons la valeur écologique unique et extraordinaire du lac Papineau et de ses environs, ce qui en fait malheureusement une cible de choix pour les projets de développement. En cédant nos propriétés respectives à CNC, la région pourra désormais demeurer intacte au profit de la collectivité, et ce, pour les générations à venir. Et ce n’est qu’ensemble que nous pourrons y parvenir. » – Doug Harpur, Dominic Monaco, Patrick Pichette, Mike Wilson et leurs familles, donateurs des terres entourant le lac Papineau, et cofondateurs de l’Institut Kenauk.

« Grâce à la générosité de ces quatre familles et de l’ensemble de la communauté du lac Papineau, la pièce maîtresse de Kenauk, est maintenant protégée. Il s’agit d’une nouvelle très emballante en raison de la riche biodiversité qui peuple ses eaux, ses rives et les forêts qui l’entourent. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers nos donateurs et donatrices qui nous permettent de protéger une superficie croissante de terres à Kenauk. » Claire Ducharme, vice-présidente de Conservation de la nature Canada pour la région du Québec

« Nous sommes honorés d’aider l’Institut Kenauk et Conservation de la nature Canada à se rapprocher de leurs objectifs de protection, de restauration et de conservation de Kenauk. Grâce aux fonds combinés pour conserver ce territoire et construire le nouveau laboratoire de recherche, nous pouvons restaurer l'une des rares forêts tempérées peu perturbées du monde et les milieux humides qui abritent des espèces végétales et animales rares et en péril. » — Dax Dasilva, fondateur d’Age of Union  

« Ces importants dons de terres permettront de protéger des territoires d’intérêt pour de nombreuses espèces floristiques et fauniques. Ces acquisitions font une différence autant pour la bonification du réseau d’aires protégées que pour la conservation de la biodiversité du Québec. La mise en place du laboratoire est également une excellente nouvelle et permettra assurément d’obtenir des données pertinentes pour le milieu scientifique québécois. Félicitations à tous les partenaires impliqués dans ce projet, qui a pu être réalisé grâce au Projet de partenariat pour les milieux naturels! » – Benoit Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de Laurentides

« Les changements climatiques et la perte de biodiversité sont deux crises indissociables, et nous devons nous y attaquer simultanément. En travaillant avec des partenaires tels que Conservation de la nature Canada et l’Institut Kenauk, nous contribuons à protéger l’environnement naturel au Québec et partout au pays. La protection des terres joue un rôle essentiel pour freiner l’appauvrissement de la biodiversité et renverser la vapeur, en plus de favoriser le rétablissement des espèces en péril. Grâce au Programme de conservation du patrimoine naturel, le gouvernement du Canada se rapproche de son objectif de conserver le quart des terres et des océans au Canada d’ici 2025, en prenant les moyens pour atteindre 30 p. 100 d’ici 2030. » – L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« L’Université du Québec en Outaouais est très fière d’être partenaire de ce magnifique projet. Ceci permettra aux professeur.es, chercheur.es et aux étudiant.es des programmes de sciences naturelles de bénéficier d’un accès au plus grand laboratoire à ciel ouvert dans une forêt tempérée du Québec. L’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO, situé à Ripon, est un atout pour ce concept d’enseignement et de recherche. L’entente permettra de réaliser de nombreuses activités en lien avec la conservation, l’adaptation des écosystèmes aux changements climatiques et globaux. » – Murielle Laberge, rectrice de l’Université du Québec en Outaouais

Remerciements

Ce projet a été rendu possible grâce à la contribution de plusieurs partenaires. CNC tient à faire part de sa gratitude et à remercier :

  • Les familles de Doug Harpur, Dominic Monaco, Patrick Pichette et Mike Wilson pour leurs dons de terres
  • Inovia Capital
  • Age of Union, pour la contribution considérable de 3 M$ sur 3 ans  
  • Le gouvernement du Québec, par l’intermédiaire de la subvention de 53 M$ sur 4 ans octroyés à CNC pour son Projet de partenariat pour les milieux naturels.
  • Le U.S. Fish and Wildlife Service, en vertu de la North American Wetlands Conservation Act)
  • Le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du Fonds de la nature du Canada.
  • L’Université du Québec en Outaouais

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, nous apportons des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de communautés, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares. Au Québec, près de 50 000 hectares ont été protégés. Avec la nature, nous créons un monde prospère.

L’Institut Kenauk (IK) est un organisme à but non lucratif situé à Montebello, Québec (Canada), dont la mission est de soutenir, coordonner et superviser la recherche scientifique sur la propriété et les environs et de promouvoir l’éducation environnementale. L’abondance et la diversité de la flore et de la faune, combinées à l’histoire unique de la propriété en tant que bassin versant intact et corridor faunique, offrent des possibilités infinies de recherche, d’éducation et de conservation. La combinaison entre la recherche et l’éducation environnementale joue un rôle clé dans l’évolution de la société vers un avenir durable. Notre objectif est de donner aux jeunes l’occasion de se connecter à la nature, afin qu’ils deviennent des leaders ayant la compréhension et la motivation nécessaires pour prendre des mesures responsables qui incorporent la conservation et la durabilité.

Inovia Capital est une firme de capital de risque qui s'associe à des entrepreneurs pour bâtir des entreprises mondiales et durables. Forte de sa mentalité entrepreneuriale, l’équipe soutient les entrepreneurs à plusieurs étapes de leur parcours, et leur offre du mentorat et un accès à un réseau international. Inovia gère plus de 2,2 G$ US et opère à Montréal, Toronto, Calgary, San Francisco et Londres. Pour plus d'informations, visitez inovia.vc/fr.

Age of Union est une alliance environnementale à but non lucratif qui soutient et rend visible une communauté mondiale d’acteurs du changement travaillant sur le terrain pour protéger les espèces et les écosystèmes menacés de la planète. Lancé en octobre 2021 par le leader technologique et militant écologiste Dax Dasilva à Montréal, au Canada, Age of Union cherche à allumer une flamme chez chaque personne grâce à des efforts de conservation qui permettent de relever des défis environnementaux critiques dans le monde et inspirent des changements à fort impact en montrant les retombées positives que chaque personne peut avoir.

Le Projet de partenariat pour les milieux naturels (PPMN) est une subvention de plus de 53 millions de dollars échelonnée sur quatre ans, accordée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à CNC. Il prévoit, par l’établissement de partenariats financiers avec les organismes de conservation de la province, un soutien à la réalisation d’initiatives de conservation volontaire en vue d’assurer la protection de milieux naturels d’intérêt. Le PPMN vise ainsi à développer et à consolider le réseau québécois d’aires protégées situées en terres privées. Il fait suite au projet Ensemble pour la nature, qui s’est terminé au 31 mars 2020 et qui avait des objectifs similaires.

La North American Wetlands Conservation Act (NAWCA) est un programme administré par le U.S. Fish & Wildlife Service.

Le Programme de conservation du patrimoine naturel (PCPN) du gouvernement du Canada est un partenariat public-privé unique destiné à soutenir la création de nouvelles aires protégées et de conservation par l’acquisition de terres privées et de droits sur celles-ci. Conservation de la nature Canada (CNC) administre le programme.  Les fonds que le gouvernement fédéral investit dans le programme sont bonifiés par des contributions de contrepartie amassées par CNC et ses partenaires, Canards Illimités Canada ainsi que la communauté canadienne des organismes de conservation. 

L’Initiative québécoise Corridors écologiques propose une approche collective de l’aménagement du territoire afin d’augmenter la conservation de milieux naturels connectés par des corridors écologiques. L’Initiative vise à consolider l’engagement des acteurs municipaux, des citoyens propriétaires de lots boisés, agriculteurs et autres acteurs clés de l’utilisation du territoire. Pour ce faire, des activités de mobilisation, de renforcement des capacités, de reconnaissance et d’accompagnement dans l’action sont réalisées à l’échelle provinciale et dans 11 régions du Québec. L’Initiative est coordonnée par Conservation de la nature Canada, mise en œuvre par 10 organismes et soutenue par une centaine d’experts.

En savoir plus
Trouvez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia

- 30 -

Renseignements

Ania Wurster
Conseillère communications - marketing
514 415-4124

Pleins feux sur nos partenaires

Donnez aujourd'hui pour sauvegarder demain