Réserve naturelle de la Tourbière-du-Lac-à-la-Tortue, Québec (Photo de CNC)

Réserve naturelle de la Tourbière-du-Lac-à-la-Tortue, Québec (Photo de CNC)

Mauricie - Au pays des géants !

Tortue des bois (Photo de USFWS)

Tortue des bois (Photo de USFWS)

La Mauricie. Territoire quasi mythique du Québec. Chanteurs, conteurs et réalisateurs l’ont glorifié. Entre La Tuque et Trois-Rivières, de Maskinongé à Sainte-Anne-de-la-Pérade, ses majestueuses rivières et le fleuve Saint-Laurent ont contribué à son développement.

Conservation de la nature Canada (CNC) y protège des milieux naturels importants et l’habitat d’espèces en péril. Les secteurs de Lac-à-la-Tortue, des îles de la rivière Saint-Maurice, du piémont de Portneuf et finalement de la rivière Shawinigan sont le lieu des principales actions de conservation par CNC.

Les tourbières de Lac-à-la-Tortue et les tortues de Saint-Mathieu !

CNC a débuté en 2005 son travail dans le secteur de Lac-à-la-Tortue, un grand complexe d’habitats humides composé de marais, de tourbières arbustives avec et sans mares, de tourbières boisées et de boisés tourbeux. CNC est propriétaire de 48 km2 (4 800 ha) dans la réserve naturelle de la Tourbière-du-Lac-à-la-Tortue située dans les municipalités de Shawinigan et Notre-Dame-du-Mont-Carmel. On y retrouve entre autres la woodwardie de Virginie, une fougère rare à tige presque noire, et l’utriculaire à scapes géminées, une plante carnivore étonnante dont les racines flottantes contiennent de petits pièges. Celle-ci est adjacente à la réserve écologique de Lac-à-la-Tortue, un site protégé intégralement par le gouvernement du Québec. Au total, plus de 30 % du complexe tourbeux, le plus grand des basses-terres du Saint-Laurent, est protégé.

Dans le secteur de la rivière Shawinigan, à proximité de la Réserve naturelle de la Tortue-des-Bois-de-la-Shawinigan, CNC protège  près de 300 ha au cœur de l’habitat de la tortue des bois. Ceux-ci se trouvent sur le territoire de la municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc, en bordure du parc de la Mauricie. Cette population de tortues des bois est la plus nordique de son aire de répartition.

Préservation de massifs forestiers et d’une érablière

Le travail de CNC dans ce secteur permet aussi de consolider le réseau d’aires protégées composé du parc national du Canada de la Mauricie et de deux réserves naturelles en milieu privé. De grands massifs forestiers sont ainsi protégés, permettant aux grands mammifères, tels que le loup de l’Est, de se déplacer sur ce territoire. Pour survivre, le loup de l’Est a besoin de grandes forêts de feuillus, de conifères, ou mixtes. C’est un mammifère discret, aisément perturbé par les activités humaines.

L’archipel du lac Saint-Pierre

Archipel du Lac Saint-Pierre (Photo de Yannick Bilodeau)

Archipel du Lac Saint-Pierre (Photo de Yannick Bilodeau)

CNC protège aussi des milieux humides de grande valeur écologique dans l’archipel du lac Saint-Pierre, entre Sorel et Trois-Rivières. En tout, l’organisme protège quelque 1 000 hectares, répartis sur huit îles, au sein de l’archipel. La protection des milieux humides au Québec est une grande priorité pour CNC, surtout face aux changements climatiques. Les vastes plaines inondables de cet archipel sont les plus importantes du Saint-Laurent; on y trouve 40 % des milieux humides de tout le fleuve.

La région du lac Saint-Pierre est reconnue comme « réserve mondiale de la biosphère » de l’UNESCO depuis maintenant 15 ans. Elle abrite 24 espèces de mammifères, 79 espèces de poissons d’eau douce (dont une espèce endémique, le chevalier cuivré), 288 espèces d’oiseaux, dont 116 considérées comme nicheuses, 12 sont considérées comme menacées et 27 espèces de plantes rares (dont l’arisème dragon, une plante menacée capable de changer de sexe). On y retrouve également l’une des plus grandes héronnières en Amérique du Nord. Toutes ces espèces ont besoin d’un milieu naturel et d’une eau de qualité pour y vivre en santé.

Remerciements

CNC tient à remercier les partenaires sans lesquels la protection de ces magnifiques territoires en Mauricie n’aurait été possible: le Programme de conservation des zones naturelles du gouvernement du Canada, le ministère du Développement durable de l’Environnement et des Parcs, Abitibi Consolidated inc.,  le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, U.S. Fish and Wildlife Service, la Fondation de la faune du Québec ainsi que Cogeco et plusieurs donateurs privés.

La conservation des milieux humides de l’archipel du lac Saint-Pierre a été rendue possible grâce aux partenaires impliqués avec Conservation de la nature dans le Plan conjoint des habitats de l’Est (PCHE) pour la sauvagine : Environnement Canada, Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Fondation de la faune du Québec, North American Wetlands Conservation Act – USFWS. Beaucoup d’organismes locaux et régionaux sont également impliqués au lac Saint-Pierre : Canards Illimités Canada, Centre d'interprétation de Baie-du-Febvre, Centre d'interprétation du patrimoine de Sorel, Centre de la biodiversité du Québec, Comité ZIP du lac Saint-Pierre, Coopérative de solidarité de la réserve de biosphère du Lac-Saint-Pierre, Société d'aménagement de la baie Lavallière, Pêches et Océans Canada, SARCEL, Regroupement des sauvaginiers du lac Saint-Pierre.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien en 2020