Vagues se fracassant sur la rive nord-ouest du lac Supérieur, Ont. (Photo de John Anderson)

Vagues se fracassant sur la rive nord-ouest du lac Supérieur, Ont. (Photo de John Anderson)

Aire naturelle côtière du lac Supérieur

Les rives du nord-ouest du lac Supérieur, qui constitue un paysage incomparable, sont essentielles à la diversité des Grands Lacs. Elles se trouvent au sein de l’aire marine nationale de conservation du lac Supérieur

Habitat 

Située dans un climat plus tempéré que celui de la vaste zone boréale qui domine la rive nord du lac Supérieur, cette région est une zone de transition entre les forêts humides mixtes au sud et les forêts boréales plus sèches au nord. Des forêts avec des communautés de mousses et de lichens uniques vivent sur l’ensemble de cette aire naturelle. Dans cet environnement, les crêtes accidentées, les falaises et les plateaux offrent des microclimats orientés plein sud ou nord.

Avec un climat tempéré par le plus grand lac du monde, des rives déchiquetées et les rochers érodés par les glaces abritent des communautés de plantes établies suite au retrait des glaciers. Les plages de galets surélevées et les milieux humides côtiers ajoutent à la complexité de l’habitat.

Espèces

Ce lieu de rassemblement unique, à la rencontre du Nord et le Sud, abrite plusieurs types d’espèces et de communautés isolées et rares à l’échelle mondiale. Plusieurs de celles présentes dans l’aire d’étude sont associées à des milieux arctiques alpins discontinus. Ces communautés sont des reliques de la période glaciaire qui ont survécu le long des berges plutôt froides du lac Supérieur.

La région abrite encore plusieurs espèces de mammifères à grand espace vital, comme le loup gris et le lynx du Canada. Toutefois, le caribou des bois y est maintenant considéré comme disparu. Les berges du lac Supérieur représentent des haltes de repos d’importance pour la sauvagine, les oiseaux de rivage, les oiseaux aquatiques coloniaux et les oiseaux terrestres en migration.

Histoire

Le nord-ouest de l’aire naturelle côtière du lac Supérieur est une région riche en histoire. Pendant plus de 4 000 ans, elle a été utilisée comme axe principal de commerce et de communication en Amérique du Nord.

Travailler avec des communautés autochtones

La Première Nation de Pawgwasheeng (Pays Plat) possède une connexion culturelle importante avec l’île Wilson et les îles Powder. Depuis 2009, CNC et la Première Nation de Pawgwasheeng collaborent pour protéger les terres et les eaux dans cette région. En utilisant à la fois des savoirs occidentaux et ancestraux en écologie pour établir les meilleures approches en protection du territoire, les deux groupes se sont unis pour assurer le futur des terres et des espèces qui en dépendent pour leur subsistance. Les membres de la communauté de Pawgwasheeng assurent la surveillance des îles, communiquent les messages sur la conservation aux visiteurs et entretiennent plusieurs sites de camping sur les îles, tout en collaborant et en consultant CNC pour déterminer les meilleures façons de conserver les terres.

Pleins feux sur nos partenaires

Renouvelez votre soutien