Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Boisé Papineau, Laval, Qc (Photo de CNC)

Grizzlys, Glendale, C.-B. (Photo de Klaus Gretzmacher)

Grizzlys, Glendale, C.-B. (Photo de Klaus Gretzmacher)

Grizzly

Le grizzly, l’un des mammifères les plus puissants et les plus impressionnants d’Amérique du Nord, est le symbole par excellence de la nature sauvage canadienne. Pesant de 100 à 400 kilos et mesurant jusqu’à 2,4 mètres, il peut courir jusqu'à 45 km/heure.

Où vit cette espèce?

Canadian distribution of grizzly (Map by NCC)

(Cliquez pour agrandir)

Cet ours solitaire vit dans la toundra au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, ainsi que dans les forêts subalpines de la Colombie-Britannique et de l’Alberta.

De quoi se nourrit cette espèce?

Omnivore, le grizzly a une diète très variée, composée de plantes et de petits animaux. Près de la moitié des 26 000 grizzlys du Canada vivent en C.-B., où ils se rassemblent chaque été aux abords des rivières pour se nourrir de saumons du Pacifique.

Quel est le statut de conservation de cette espèce?

Même si le grizzly est le mammifère le plus fort au Canada, la perte et la détérioration de son habitat le mettent constamment en péril. Les projets de développement pénètrent de plus en plus loin dans les territoires sauvages et fragmentent les grandes parcelles d’habitat essentielles à sa survie.

À l’échelle mondiale, les grizzlys n’occupent plus que 50 % de leur territoire traditionnel. En 2002, le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada) a évalué la population du Nord-Ouest et a classé le grizzly parmi les espèces préoccupantes. Selon les experts, la population qui peuplait les Prairies a disparu dans les années 1880.

Que fait CNC pour aider à protéger cette espèce?

Conservation de la nature Canada (CNC) est en plein milieu d’une étude de trois ans portant sur le grizzly et menée dans la vallée du lac Tatlayoko. À l’aide de l’ADN extrait du poil recueilli le long de sentiers fréquentés par ces ours, les chercheurs feront une estimation du nombre de Grizzlys qui séjournent dans la vallée au printemps et en début d’été, et le long de la partie supérieure de la rivière Chilko durant la migration anadrome des saumons.

Le travail novateur de CNC dans la vallée du lac Tatlayoko aidera les chercheurs à cerner le rôle que jouent les corridors protégés quant aux déplacements des grizzlys entre de grands territoires, les liens familiaux qu’entretiennent ces ours, leurs habitudes alimentaires ainsi que la taille des populations.

Pleins feux sur nos sympathisants