Par les jeunes d’aujourd’hui, pour ceux de demain

Signature de l'entente de partenariat avec Conservation de la nature Canada. (Photo de CNC)

Signature de l'entente de partenariat avec Conservation de la nature Canada. (Photo de CNC)

August 12, 2015 | by Amélie Ferron-Roussel | 0 Comments

Socrate a dit un jour : « Rien n’est trop difficile pour la jeunesse. » Malgré le fait que cette citation a plus de 3000 ans, celle-ci exprime encore très bien notre réalité. Chez moi, dans la Péninsule acadienne, la jeunesse n’a pas peur des défis. Plus ils sont de taille, plus nous sommes déterminés à les relever ! C’est pourquoi les jeunes d’ici se sont donné 106 défis pour les prochains 20 ans, et ce, dans un seul but : améliorer  la  qualité de vie dans la Péninsule acadienne.

Avenir jeunesse, l’organisme sans but lucratif pour lequel je travaille, orchestre tous ces beaux projets. Depuis bientôt 20 ans, il voit à ce que toutes les idées soient mises en œuvre avec la participation étroite des jeunes. En résumé, Avenir jeunesse c’est une cinquantaine d’intervenants qui travaillent ensemble dans un but commun, soit dynamiser la vie dans l’ensemble de la Péninsule acadienne. Ces gens travaillent dans quatre grands domaines d’activités : Éducation-Formation, Économie-Travail, Santé Mieux-être ainsi que Culture.

Plusieurs participants aux différences activités dans le cadre du Porte VoiE. (Photo de Christian Paulin)

Plusieurs participants aux différences activités dans le cadre du Porte VoiE. (Photo de Christian Paulin)

En 2011, nous avons lancé une initiative qui s’appelle Le porte-voiE. Au début du projet, les jeunes avaient comme principal objectif de trouver des solutions à long terme afin de fortifier la vie ici, chez nous. C’est ainsi que plus de 330 rêveurs et quelque 2000 participants ont tracé ensemble une feuille de route pour les 20 prochaines années.

Au fil de notre travail, nous avons remarqué qu’un enjeu collectif rejoignait nos quatre domaines d’activités. Je dois avouer que je suis plus qu’heureuse que l’environnement soit ressorti comme étant un enjeu primordial dans notre région. C’est très bien que les jeunes souhaitent améliorer leur sort, mais encore mieux si c’est celui de notre planète qu’ils veuillent améliorer. Lors de nos rassemblements, plusieurs propositions environnementales sont ressorties. Pour vous renseigner sur ces propositions, veuillez consulter ici.

Ces propositions axées sur l’environnement visent surtout à promouvoir et à développer des initiatives écoresponsables. On compte parmi celles-ci des gestes concrets et durables comme développer des pratiques environnementales en construction, créer de nouveaux espaces verts et offrir des solutions de rechange aux bouteilles d’eau offertes dans les espaces publics. Ces actions seront continues et favoriseront un changement vers un monde plus sain. Avec nos résolutions, nous voulons éduquer les gens et les sensibiliser aux différents enjeux environnementaux actuels, mais aussi à ceux qui nous guettent.

Dans le but de continuer à relever les défis de manière efficace, Avenir jeunesse s’est associé à Conservation de la nature Canada (CNC). L’expertise de CNC en matière de protection des milieux naturels saura grandement nous aider dans nos démarches écologiques. Cette collaboration permettra de mettre en place de beaux projets. Des plantations d’arbres ainsi que des journées Adopte ton rivage, où les jeunes contribueront au nettoyage d’espaces côtiers, sont d’ailleurs prévues grâce à cette collaboration. Également, le 12 septembre prochain, CNC prendra part à la journée mieux-être sur l’île Miscou pour y faire la promotion des loisirs écologiques et de la sensibilisation aux comportements écoresponsables.

Parmi les propositions environnementales élaborées par Avenir Jeunesse, deux sont sur le point d’être concrétisées. En effet, treize municipalités de la Péninsule acadienne, sur un total de quatorze, ont ou auront d’ici la fin de l’année mis sur pied un jardin communautaire pour leurs citoyens (précisons que certaines municipalités en ont plus d’un). Également, grâce à CNC, plusieurs espaces dans la Péninsule acadienne sont déjà ou deviendront des terres réservées pour la conservation. Les propositions vont bon train, mais il reste et restera toujours beaucoup de travail à faire pour l’environnement !

Afin de suivre de près nos démarches, joignez-vous à nous via Facebook : www.facebook.com/portevoie ou visitez notre site web au www.avenirjeunesse.ca

About the Author

Amélie Ferron-Roussel Originaire de Cap-Bateau (N.-B.), Amélie Ferron-Roussel détient un baccalauréat en récréologie de l’Université de Moncton.

Read more about Amélie Ferron-Roussel.

More by this author »